Homère
Statue d'Homère

Homère est le plus ancien poète grec dont nous pouvons lire les œuvres. C'est un aède (poète). Il aurait vécu au IX e siècle av. J.-C. Ses longs poèmes, l’Iliade et l’Odyssée étaient enseignés aux enfants et récités lors des fêtes solennelles comme les Grandes Panathénées d'Athènes.

Sirène

Les Grecs l'imaginaient aveugle, ce qui est une caractéristique fréquemment attribuée aux aèdes et aux devins, à cette époque. Les Grecs pensaient que la cécité permettait d'augmenter la mémoire et était la marque d'un talent pour la divination.

Pendant longtemps, il a été appelé « le Poète ».

Cheval de Troie

L’Iliade raconte un épisode de la guerre de Troie (la colère d'Achille). L’Odyssée raconte le retour mouvementé d'Ulysse vers son pays l'île d'Ithaque après la chute de Troie. D'après les poèmes, ces aventures sont celles d'un peuple grec appelé Achéens ou Mycéniens.

La société que décrit Homère est une société de guerriers brutaux, passant leur vie à combattre et à faire la fête. Les rois, comme Ulysse, n'hésitent pas à labourer eux-mêmes leurs terres. On a l'impression de voir une société agricole où le producteur consomme ce que lui-même ou ses domestiques ont produit. Nulle part, il n'est question de royaume organisé disposant d'une écriture.

Transmission Orale

Les textes homériques furent longtemps transmis par voie orale.

Pour aider le poète à mémoriser, Homère utilise ce qu’on appelle des épithètes. Les noms propres sont donc suivis d’une épithète telle que « Achille aux pieds légers » ou « Héra, la déesse aux bras blancs ». Ils obéissent à des schémas rythmiques précis qui facilitent le travail du poète.

Ce système est caractéristique de la poésie orale.