Cécile IVANOFF

Graphisme & Motion Design

Projet de fin d'étude à Isart Digital : Hok et le Volcan

Présentation

Hok est un jeu vidéo réalisé pendant mes études.

On incarne un chasseur maitrisant le souffle du Feu partant à la recherche du totem de sa tribu volé par un puissant Sorcier Maléfique.

Le Pitch

Le jeu se déroule dans un univers tropical fantastique. Sur ces terres vivent de petits hommes qui vénèrent un puissant totem de feu. Ce dernier accroît leur capacité à manier cet élément. Tout se passe pour le mieux jusqu'au jour où un sorcier maléfique et avide de pouvoir vient dérober le précieux artéfact. A l'aide de sa sarbacane et de ses pouvoirs de feu, Hok, jeune chasseur du village, est chargé par l'Ancien de partir à la poursuite du voleur.

Hok en 2D

Hok

Bien que malin et courageux, il n'en est pas pour autant téméraire car sa petite taille ne lui permet pas de combattre ses ennemis de front. Il préfère donc utiliser la ruse et ses armes à distance pour les vaincre.

Espiègle, Agile, Rapide, Rusé, Courageux
Objectif : récupérer le totem
Taille : petit

Hok en 2D

Sorcier Maléfique

Désireux de créer son propre empire, il veut devenir le sorcier le plus puissant et maitriser d’autres magies que celle de l’ombre qu’il possède déjà. Complexé par sa petite taille, il fait tout dans la démesure. Après avoir appris l’existence d’un totem au pouvoir de feu, il décide d’aller le dérober pour en acquérir le pouvoir avec l’aide de son armée composée de sa monture géante, et de ses sbires.

Intelligent, Avide de pouvoir, complexé par sa petite taille, mauvais perdant, colérique
Objectif : acquérir la magie du feu en détruisant le totem
Taille : très petit

L’histoire du jeu

Le vol du totem

1. Introduction

Une nouvelle journée commence dans la tribu du feu, Hok part à la pêche. Plus tard dans la matinée, une ombre noire apparait dans le ciel. Derrière cette ombre menaçante se cache un gigantesque oiseau. Il porte une armature de guerre et baigne dans une étrange brume noire.

Dans son vol chaotique, l’oiseau cherche le village de la tribu du feu. Quand, tout à coup, il l’aperçoit ! Alors, dans un majestueux vol piqué, il fonce sur le totem et s’en empare violement pour ensuite reprendre de l’altitude en un claquement d’aile.

Les membres de la tribu du feu sont surpris ! Très rapidement, ils unissent leurs pouvoirs magiques et ripostent avec une énorme boule de feu. Celle-ci frappe et brûle l’oiseau noir qui pousse un cri de douleur et tombe dans la forêt en laissant une trainée noire dans le ciel.

Hok rentre de la chasse, inquiet à propos du bruit qu’il vient d’entendre au loin. A peine arrivé, l’ancien du village le met au courant du drame. La tribu court un grand danger ! En effet, sans le totem, le volcan risque de se réveiller ! Voyant qu’il est le seul encore apte à se battre, Hok décide d’aller récupérer le totem.

Hok rentre de la pêche

2. L’aventure commence

La première partie de l’aventure commence aux abords du village. Hok apreçoit dans le ciel la trainée de fumée que l’oiseau à laissée en tombant. Elle lui indique la direction à suivre.

Hok court près des arbres sur lesquels poussent des fleurs, courant parfois sur leurs immenses racines pour passer d’un lieu à l’autre. Il saute agilement sur des pierres et combat avec ténacité ses premiers ennemis : les sbires du sorcier maléfique. Ceux-ci sont tombés de l’oiseau lorsqu’il a été blessé.

La porte

Un chemin entraine Hok devant une gigantesque porte incrustée dans un mur de lave refroidie. Derrière cette porte se cache une forêt mystérieuse et hostile dans laquelle aucun membre de son peuple ne s’est encore aventuré. La porte contient des symboles qu’Hok a déjà vus. Ce sont les symboles du feu.

Hok s’approche et pose ses deux mains pour ouvrir la porte. Des flammes parcourent alors son corps, ses bras, ses mains, puis suivent les symboles tracés sur la porte, allant même bruler les racines des arbres à proximité. Hok passe alors la porte qui se referme bruyamment derrière lui.

La forêt

3. La forêt maléfique

La deuxième partie de l’aventure se déroule dans la forêt maléfique. Hok avance sous d’imposantes racines. Des bruits étranges et inquiétants résonnent dans ce lieu mystérieux et de nombreux ennemis profitent de la densité de la végétation pour se dissimuler et attaquer Hok par surprise.
Plus profondément dans la forêt, Hok découvre une clairière. Dans cette clairière, se trouve un arbre des plus majestueux, il est le cœur de la forêt. Sur son tronc, une lueur verte semble animée de vie. L’oiseau voleur s’est écrasé là. Ses ailes fument encore.
Quand le héro arrive, l’oiseau se redresse et tente de le picorer. S’ensuit un combat entre Hok et l’oiseau. A l’issue de cet affrontement, l’oiseau prend la fuite en bondissant par-dessus les arbres.
La Forêt ne veut pas de Hok, elle a peur que le Volcan se réveille et mette fin à sa vie. Elle décide d’ouvrir un passage pour laisser partir Hok. Des racines s’écartent au pied de l’arbre mère, découvrant un tunnel qui semble s’enfoncer dans la terre. Hok décide d’emprunter ce tunnel.

Le tunnel

4. Le tunnel

La troisième partie de l’aventure prend place au début du tunnel. Il fait de plus en plus sombre. Les cheveux incandescents de Hok éclairent le tunnel. Hok empreinte des escaliers de racines. Au bout, la sortie est éclairée par la lumière de l’extérieur. Hok sort du tunnel qui se referme derrière lui.

Au loin, se dresse le volcan endormi. Un chemin périlleux, constitué de laves refroidies, mène jusqu’à lui. Hok doit sauter d’un rocher à l’autre pour avancer. Parfois, des jets de lave jaillissent entre deux rochers. Il parvient à l’entrée imposante du volcan. Sur le sol, l’on peut voir des traces noires laissées par les pattes de l’oiseau géant. Hok pénètre dans le volcan.

Le Volcan

5. Le volcan

La dernière partie de l’aventure constitue l’affrontement final. Hok arrive au cœur du volcan. Le sorcier maléfique se trouve là, protégé par un bouclier magique, invoquant de sombres pouvoirs afin d’absorber la puissance du totem. L’oiseau attaque Hok pendant que son maitre tente d’accomplir le rituel. Le combat est long, l’oiseau a récupéré sa vigueur. Hok fini par l’emporter. L’oiseau vaincu est désorienté. Sous ses pieds, un geyser de feu jaillit, le propulsant dans le ciel et le transformant en poulet rôti ! Hok s’aperçoit que le sorcier a terminé le rituel et ingéré le totem, s’accaparant ses pouvoirs par la même occasion.

Le Volcan

Le sorcier maléfique attaque alors Hok. Ses sorts mélangent sa magie d’ombre avec sa nouvelle magie de feu. Il est devenu très puissant. Hok combat ardemment le sorcier maléfique, jusqu'à réussir à lui mettre un genou à terre. A cet instant, il peut lui faire cracher le totem en visant son postérieur. Une fois le sorcier touché au fessier, le totem est propulsé hors de son corps. Hok récupère le totem, le Sorcier Maléfique se frotte les fesses pour masser la douleur. Une ombre énorme apparait au dessus de lui. L’oiseau carbonisé lui retombe dessus et l’écrase.

Histoire du Monde

Il y a bien longtemps, la jeune tribu arriva sur une terre, qu’elle devait ne plus quitter. Chassée de son ancienne demeure, elle espérait trouver un lieu pour s’y installer. Mais là, elle trouva un ennemi bien plus puissant que celui qui l’avait obligé à quitter son pays natal. Un Volcan : grand, puissant, majestueux et furieux. Dans sa colère, il crachait de la lave pour détruire la Forêt, qui se trouvait à ses pieds : celle-ci ne cessait de grandir et le Volcan voulait stopper l’invasion !

La tribu était désespérée. Ne sachant pas où vivre, elle adressa une prière au Volcan pour calmer sa fureur et lui permettre de s’installer dans ses terres. Le Volcan répondit : il ne laissait pas la Forêt s’étendre parce qu’il avait peur d’être recouvert entièrement par les arbres et les plantes, peur de disparaitre sous l’immense verdure, peur d’étouffer, peur de perdre son identité de Volcan : la Forêt détruisant tout sur son passage.

Il apprit aussi à la tribu que le cœur de cette Forêt était animé par une soif de conquête absolue. Sans contre pouvoir, elle était prête à s’étendre partout, ne laissant aucune marge de manœuvre aux autres éléments, aux autres êtres vivants…

Dès lors, il ne pouvait pas trouver de repos. S’il renonçait à se battre contre cet envahissement destructeur, plus rien ne pourrait arrêter l’extension dangereuse de la Forêt ; et, lui-même, malgré la force du feu qui l’animait, serait englouti sous la végétation envahissante. Or ce lieu était le sien ! Ces terres, c’était les siennes ! Il avait élu domicile dans la région, plusieurs milliers d’années auparavant. Cette région l’avait vu grandir : aujourd’hui, il se devait de défendre le paysage forgé au fil du temps, par ses rivières de lave.

Pour tenter d’anéantir son ennemi, chaque jour, il brulait la Forêt ; mais chaque nuit, elle repoussait, encore plus dense et plus grande que le jour précédent.

Le Volcan

La tribu adressa alors une requête à la Forêt pour lui demander de ne plus mettre en colère le volcan en allant s’enraciner près de lui. Mais la Forêt chassa la tribu : elle pensait que c’était une ruse du Volcan pour venir prendre ses terres en la repoussant toujours plus loin.

Le Volcan eut vent du courage de la tribu, qui était allé parler à son plus vieil adversaire, et décida d’utiliser toute sa puissance pour sceller cette Forêt maléfique une bonne fois pour toute. Le Volcan entra dans une rage terrible : de toute sa puissance, il attaqua la Forêt ne lui laissant aucun répit. Il construisit autour d’elle un mur de lave pour l’encercler. La Forêt était maintenant emprisonnée entre des murailles de laves refroidies ; et malgré tout ses efforts, malgré toute l’énergie qu’elle pouvait déployer, chaque fois qu’elle tentait de s’échapper, un feu magique la brulait.

Le Volcan pensait que la tribu, ayant fait preuve d’un courage incroyable – étant donné la taille minuscule de chacun de ses membres, méritait de vivre auprès de lui. Il lui remit un fragment de son essence pour se protéger : bientôt, il s’endormirait et ce fragment leur permettrait de garder un lien, malgré son sommeil. Il chargea la tribu de surveiller la Forêt et l’autorisa à s’installer sur ses terres. La tribu plaça le fragment au centre du village, et, chaque jour, remercia le Volcan avec des prières sous forme de chants et de danses.

Dans son sommeil, le Volcan, bercé par le chant de la tribu, désormais baptisée « tribu du Feu », fut rassuré. Il savait que son domaine n’était plus menacé, et que des yeux bienfaiteurs veilleraient toujours sur lui. Une autre forêt, pacifiste cette fois, se développa par ailleurs, permettant à la tribu de pouvoir cueillir et chasser les animaux. Le village s’étendit peu à peu ; et, au fur et à mesure du temps, chaque génération déploya une grande habileté à utiliser la magie du feu, cadeau du Volcan.